Tomoa Narasaki enchaîne un 8C bloc en 3 essais au Japon : “Asagimadara”

Le monstre Tomoa Narasaki enchaîne un 8C au troisième essai, un 8A+ et un 7C+ en une seule journée au Mont Mizugaki au Japon.

Tomoa Narasaki Asagimadara 8C
Tomoa Narasaki dans le 8C : “Asagimadara” au Mont Mizugaki au Japon. Photo : Shinta Ozawa

Le compétiteur japonais Tomoa Narasaki s’illustre une nouvelle fois en extérieur après une saison 2021 en demi-teinte selon lui. En effet, le grand favori des Jeux Olympiques ne sera pas parvenu à remporter ce titre en se plaçant à une honorable 4ème place. Il s’offre ensuite un titre de vice-champion du monde de bloc à Moscou. Des résultats qui feraient rêver de nombreux grimpeurs mais ce n’est pas assez pour lui qui souhaite marquer le monde de l’escalade en ayant le plus beau palmarès de tous les temps.

Il revient de nouveau à la charge en extérieur cette fois-ci. Il était déjà sous le feu des projecteurs en décembre 2019 lorsqu’il flasha “Decided” 8B+. Une belle démonstration qui a prouvé une nouvelle fois que les compétiteurs sont aussi capables de performer en extérieur. Aujourd’hui, il parvient à réaliser durant la même journée “Crimson Flame” 8A+, “Reverse Face” 7C+ et le 8C “Asagimadara” en 3 essais. Cette dernière a été ouverte en 2011 par Tokio Muroi. Elle a connu par la suite plusieurs répétitions dont une journée mémorable en 2016 lorsque Sachi Amma, Adam Ondra et Chon Jongwon répétent coup sur coup ce highball.

Voici le retour du japonais Toru Nakajima qui a enchaîné ce bloc en 2013 :

Asagimadara est une ligne tellement impressionnante. Elle est située sur un gros rocher, et indépendante de tout autre bloc.

Vous commencez debout avec un tri-doigts et une réglette. Les cinq premiers mouvements sont le crux de ce passage et le deuxième mouvement vers un trou éloigné est particulièrement difficile pour moi. Après le crux, les huit prochains mouvements vers un petit rebord sont plus faciles, mais étant donné que je l’ai essayé du sol, je ne pouvais pas prédire les prises et les mouvements que je devrais faire. En fait, les prises étaient sales et je suis tombé deux fois dans cette section.

Le réta est très facile.

J’ai mis cinq jours pour enchaîner ce problème. Tokio Muroi a fait la première ascension de cet incroyable bloc sans crashpads.” UKC News